Archives
Le 1er décembre 2016 - 19h30

Programme "Témoins"

Prix :
7$ régulier | 6$ réduit (membres, étudiants et aînés) | Gratuit 12 ans et moins
Lieu :
Salle bleue
Par :
Synopsis :

Le Groupe intervention vidéo exerce depuis une quarantaine d’années un travail de fond qui allie l’innovation expérimentale pure à la politisation du travail créateur. Porté par les revendications féministes, cet organisme culturel unique fait preuve d’une force subversive renouvelée par les mille et uns points de vue des femmes vidéastes.

Programme 1 : Témoins, commissaire Nicole Gingras.

Témoins propose un parcours allant de la mise sur pied du Groupe intervention vidéo (GIV) à aujourd’hui. Onze œuvres, réalisées entre 1975 et 2015, offrent quelques repères dans la riche collection du GIV. Le catalogue de cet organisme montréalais spécialisé dans la production et la diffusion de la vidéo m’étant familier, je l’ai parcouru à nouveau cet été à la recherche d’œuvres pouvant mettre en valeur la quête d’identité de quelques artistes.

La figure du témoin – celle qui regarde, observe, scrute, perçoit, analyse, critique, transmet – s’est immédiatement imposée. Tout passe par le regard, l’écoute, et chaque réalisatrice sert de relais entre le réel et sa réalité, sa vision du monde. Chacune expose un certain état des choses dans la recherche et l’affirmation d’une identité. Qu’il soit question du regard porté par les médias sur l’image et le rôle de la femme, tel que perçu par Louise Gendron et Tamara Vukov ; d’images d’archives personnelles ou publiques1 que chacune s’approprie ou détourne pour révéler la mobilité d’une identité, chez Nikki Forrest, kimura byol - nathalie lemoine, Gabriela Golder ou Tamara Vukov ; de retours vers des images, des lieux ou des objets chargés d’affect, dans le travail de Petunia Alves, Kinga Araya, Jackie Gallant, Gabriela Golder et lamathilde ; d’exploration ou d’évocation d’états fictifs, psychiques ou existentiels, chez Jackie Gallant, Anne Golden ou lamathilde, chaque réalisatrice questionne le pouvoir de l’image et sa capacité à imprégner l’observateur.

Ces images témoins nous permettent de penser l’identité comme des entités en formation et en déformation – non pas instables mais mobiles et, certainement, déstabilisatrices, à l’image de la collection du Groupe intervention vidéo. Le témoin favorise le passage. De Femmes de rêve à The Witch, Témoinspropose, d’une certaine façon, une suite d’investigations d’images de la femme et d’individus où sont traitéesles notions de reflet, de double, de mimétisme, d’anonymat, de filiation, de dissolution, de disparition, d’interchangeabilité, de perméabilité entre soi et l’autre.

Le Paradis

Espace de travail, de diffusion et de création artistique

Capsules du Paradis
Infolettre du Paradis
À venir

Du 10 septembre 2020 au 17 octobre 2020

Exposition Tangerine Dream

Le 24 septembre 2020

Diffusion de "Journal de Bolivie"

Le 25 septembre 2020

Camp de recrutement de la LIR

Le 1er octobre 2020

Diffusion de "Le fond de l'air"
Toute la programmation
Hôtel Rimouski
Soutenez le Projet Paradis en visitant nos partenaires!
Aimez-nous sur facebook