Archives
Du 5 septembre 2019 au 12 octobre 2019

Exposition "Sans ennui"

Prix :
Gratuit
Lieu :
Centre d'exposition Caravansérail
Par :
Le plus récent projet installatif de Guillaume Adjutor Provost réunit une collection de dessins militaires et une projection inédite de l’œuvre vidéo Zooter. Rescapé dans une vente de succession et présenté sur de fragiles supports métalliques, le corpus de dessins fut réalisé pendant la Seconde Guerre mondiale et serait attribuable au soldat Maurice Gagnon (1919-1944). En arrière-plan, l’œuvre vidéo trace un récit entrelaçant les représentations du satanismes et l’apparition de la mode zooter au Québec au tournant des années 1940. Cette exposition qui prend la forme d’un cut-up d’archives et de séquences narratives émerge des motivations souterraines à la pratique artistique de Provost, soit l’imagerie vernaculaire québécoise, les systèmes économiques, ainsi que l’histoire et la conscience des classes sociales.

Dans le contexte de l’installation Sans ennui, aux apparentes certitudes des grands récits historiques s'ajoutent les hésitations des expériences marginales. Ainsi, vivre en marge révèle un état d’extraction, ne serait-ce que pour un bref instant, de l’histoire pour mieux l’observer de l’extérieur. Sans ennui fait suite à l’exposition Chambre réverbérante présentée à la galerie Hugues Charbonneau au printemps 2019, où sculptures et dessins réalisés sous auto-hypnose pointaient vers la matérialisation intime et subliminale des désirs.

BIOGRAPHIE
Né en 1987 à Gatineau, Guillaume Adjutor Provost vit et travaille à Montréal. Il est un artiste interdisciplinaire et éducateur travaillant avec une variété de supports, incluant la sculpture, l'installation, le textile, la performance, les structures collaboratives et la poésie. Guillaume Adjutor Provost est titulaire d'un doctorat en études et pratiques des Arts de l’Université du Québec à Montréal où il a rédigé une thèse sur la notion d’art commissarial, à savoir l’utilisation des approches commissariales comme mode de création et de collaboration entre les pratiques. Ainsi, il considère pleinement l'exposition comme un espace d'expérimentation, de réflexion critique et d'autodétermination. Ses projets fusionnent différentes sources, essayant de puiser dans un inconscient social pour formuler de nouveaux récits. Il s’intéresse à explorer la périphérie de ce qui fait l'histoire: la contre-culture, les archives personnelles, les expériences queer, l'imagerie vernaculaire québécoise et la science-fiction. Récipiendaire de bourses du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada et de la bourse Claudine et Stephen Bronfman, ainsi que finaliste pour le prix Pierre-Ayot de la ville de Montréal en 2016, les projets de Guillaume Adjutor Provost ont été présentés dans des expositions individuelles et collectives notamment à la Fonderie Darling, Montréal (2019), à la Galerie Hugues Charbonneau, Montréal (2019), à Bikini, Lyon (2018), à Diagonale, Montréal (2017), au Bolit Centre Art Contemporani, Gérone, Catalunya (2017), au Centre Clark, Montréal (2016), à la Galerie de la rue des Étables, Bordeaux (2015), à la Fondation Christoph Merian, Bâle, Suisse (2015), à Ve.Sch, Vienne, Autriche (2014), au Couvent des Récollets, Paris (2012).

Le Paradis

Espace de travail, de diffusion et de création artistique

Capsules du Paradis
Infolettre du Paradis
À venir

Le 13 novembre 2019

REEL ROCK 14 TOUR

Le 14 novembre 2019

Projection de "Marie d'Amérique"

Le 15 novembre 2019

Match d'improvisation

Le 17 novembre 2019

Projection de "Pompoko"

Le 18 novembre 2019

Projection de "Faire-part"
Toute la programmation
Lors des concerts : Bière en fût du Bien le Malt dans la salle rouge du Paradis
Soutenez le Projet Paradis en visitant nos partenaires!
Aimez-nous sur facebook