Nouvelles
Shauit // Innu Nikamu : Chanter la résistance
Le 16 mai 2018

Shauit // Innu Nikamu : Chanter la résistance

Le vendredi 25 mai 2018 à partir de 19h30, la Coop Paradis et Paralœil s’associent afin d’offrir au public rimouskois une occasion unique de célébrer l’histoire du peuple innu, l’importance de la musique innue et du festival Innu Nikamu se déroulant l’été à Mani-Utenam depuis plus de 30 ans.

Pour cette soirée événementielle, la Coop Paradis et Paralœil vous proposent de voir le documentaire Innu Nikamu: chanter la résistance et d’assister à un spectacle en langue innue avec l’auteur-compositeur-interprète Shauit, qui a d’ailleurs fait ses débuts au festival Innu Nikamu à l'âge de 21 ans, profitant de cette rampe de lancement de jeunes talents de la communauté d’où sont issus les Florent Vollant et Kashtin.

La soirée débutera par la diffusion du documentaire Innu Nikamu: chanter la résistance, premier film du réalisateur innu Kevin Bacon Hervieux, suivie d’une discussion avec les invités Kevin Bacon Hervieux, réalisateur, Ian Boyd, co-producteur, et Shauit, invité musical.

La soirée se conclura en musique avec le spectacle de SHAUIT, artiste aux racines innues de Maliotenam (Mani-Utenam), pour permettre au public de vivre une expérience complète et de s’immerger complètement dans la culture et la langue innue.

Les billets sont en vente au coût de 15$ en prévente (en ligne et chez Audition Musik) et seront offerts à 20$ à la porte, tarif incluant l’entrée pour le documentaire et le spectacle.

LE DOCUMENTAIRE AVEC INVITÉS :

Lancé au dernier Festival du nouveau cinéma, le documentaire réussit à rattacher l’histoire du peuple innue à sa fierté de chanter dans sa langue et de tenir un festival de musique majeur rassemblant des peuples des Premières nations de partout. D’ailleurs, les origines et l'évolution du Festival Innu Nikamu sont intimement liées aux racines culturelles et territoriales des Innus, ainsi qu’à la vie de la communauté de Mani-Utenam.

Au 20e siècle, à Mani-Utenam, un pensionnat arrachait les jeunes Innus de la Côte-Nord à leur famille, leur territoire et leur culture, suivant le programme d’assimilation imposé par le fédéral, laissant une cicatrice indélébile dans la communauté. À la fermeture du pensionnat et à la destruction des bâtiments, il ne resta qu’un champ qui serait choisi en 1985 comme site du festival Innu Nikamu. Il faut voir la cordonnerie, seul bâtiment restant du pensionnat, brûler pour comprendre l’oppression qui s’en dégageait.

Grâce à la musique qui a accompagné les Innus tout au long de leur histoire, le réalisateur Kevin Bacon Hervieux retrace la fabuleuse aventure des fondateurs du festival, des musiciens, des artisans et collaborateurs qui ont allumé l'espoir d'un peuple en détresse, osant croire que le défi de la réappropriation de leur culture et de leur langue n'était pas impossible.

LE SHOW DE SHAUIT :

SHAUIT, auteur-compositeur-interprète chante en français, en anglais, en créole, ainsi que dans sa langue maternelle, l’Innu. Fortement inspiré de ses racines innues et de la musique traditionnelle, il fusionne plusieurs genres populaires (folk, country, rock, reggae, etc.) et offre des chansons honnêtes, engagées remplies d’émotions et d’expériences personnelles.

« Il a tout compris du reggae, le ton, le timbre, la flamme qu’il faut pour que la chanson se consume entre nos deux oreilles. Cet amour du reggae le suit depuis l’adolescence : « Ce qui m’a donné la piqûre, vers 14 ans, c’est la première fois que j’ai entendu le dancehall — le débit plus rapide, la musique plus rough, c’est un peu l’ancêtre du rap. C’est quelque chose qu’on n’entendait pas sur les radios. C’est venu me chercher grâce au contact que j’avais avec les cultures », dit celui qui a passé son adolescence dans une école multiculturelle du quartier Saint-Henri, à Montréal, avant de retourner à Mani-utenam.» (Extrait tiré d’un article paru dans Le Devoir)

Shauit, seul artiste au monde proposant un reggae authentiquement innu, témoigne de la vigueur de la scène musicale de la communauté d’où sont issus Florent Vollant et Kashtin. Shauit s'est toujours consacré à diffuser la culture de son peuple.

« La musique nous aide à nous sortir de notre torpeur » [...] Il [Shauit] parle au je autant qu’au nous, ici : se sortir d’une mauvaise passe personnelle, se tenir debout en tant que peuple. « Je chante en tant qu’humain d’abord, Innu ensuite, d’une communauté qui a subi des injustices. Je chante le désir d’un rapprochement entre autochtones et non-autochtones, le désir de réconciliation. », explique Shauit, dans l'article paru dans Le Devoir.



Récipiendaire de plusieurs prix (RIDEAU et RADARTS) et participant à plusieurs vitrines nationales et internationales, Shauit ne cesse de rayonner, sa musique étant même utilisée pour des longs-métrages et des séries télévisées. Au cours des dernières années, Shauit a joué sur tout le territoire canadien, avec un passage aux États-Unis et même en Europe où il a su conquérir un public fidèle avec son style novateur et métissé avec la culture de ses racines.

Shauit se veut un fier représentant de la culture autochtone et aborigène à travers le monde. Sa chanson Kie Tshinuau a également été retenue parmi une multitude d’artistes pour promouvoir la musique du monde canadienne sur la compilation de la revue Songlines reconnue mondialement. Lors de la dernière année, il a pu participé à plusieurs festivals de renom tel que le Festival d’été de Québec et le Festival de la chanson de Tadoussac. Ayant voyagé à travers le Canada, passant par le Yukon jusqu’à la Russie, le nom de Shauit commence à circuler de plus en plus dans la communauté autochtone à l’échelle internationale.

Shauit multiplie aussi les collaborations, se produisant avec Florent Vollant, Samian, SoCalled ou le jeune Matiu, également de Mani-Utenam. C’est sa deuxième apparition sur la scène rimouskoise depuis 2016.

Pour plus d’informations sur le film et sur le spectacle, suivre les liens suivants:

Site officiel du documentaire Innu Nikamu: chanter la résistance

Bande-annonce du documentaire

Site officiel de Shauit

Vidéoclip de Shauit

Billetterie en ligne de la Coop Paradis

Le Paradis

Espace de travail, de diffusion et de création artistique

Capsules du Paradis
Infolettre du Paradis
Lors des concerts : Bière en fût du Bien le Malt dans la salle rouge du Paradis
Soutenez le Projet Paradis en visitant nos partenaires!
Aimez-nous sur facebook