Nouvelles
Pour la survie des conservatoires
Le 19 septembre 2014

Pour la survie des conservatoires

Objet : Pour la survie des conservatoires

Madame David,

Le Conseil d’administration de la Coopérative de solidarité Paradis aimerait vous faire part de son inquiétude en lien avec les rumeurs de fermeture des Conservatoires. Ces institutions sont toutes porteuses des talents de demain en musique et en art dramatique mais compte également des professeurs qui sont pour la plupart liés à d’autres organisations artistiques de la région (près d’une quinzaine dans la région du Bas-Saint-Laurent).

La fermeture des Conservatoires occasionneraient un effet domino dévastateur sur le milieu culturel mais également sur la région. Cette situation mènerait indéniablement à l’exode de nos meilleurs talents qui n’auraient d’autres choix que de s’exiler vers les grands centres. Il s’agit bien souvent de jeunes familles qui participent activement au développement économique et culturel de la région. En ce qui a trait au conservatoire de Rimouski, 67 étudiants y sont inscrits et ce chiffre n’inclut pas les cours offerts dans tout le réseau scolaire régional par ces mêmes professeurs. On parle ici de 33 emplois directs dont 18 professeurs.

Vous n’êtes pas sans savoir que la rentabilité d’institutions comme les Conservatoires ne peut pas être analysée en silo. Il doit également y avoir une analyse de retombées économiques et sociales sur le territoire. Les dernières statistiques en matière de culture proposent encore un retour de 8 $ pour chaque 1$ investi en matière de retombées économiques. Est-ce donc, à votre avis, une solution viable économiquement? De plus, le Conservatoire, tout comme l’École de musique est installé dans un bâtiment qui a été entièrement rénové en 2005 et complète le pôle culturel du centre-ville formé de la salle de spectacle Desjardins-Telus, de l’école de danse Quatre temps et du Musée régional de Rimouski. Il est impossible de penser fermer une institution comme le Conservatoire sans prendre en compte la suite d’événements dévastateurs qui pourraient s’en suivre.

Le Conseil d’administration du Paradis réitère donc son appui aux différents Conservatoires et aimerait qu’une véritable analyse soit faite avant de se rendre à des mesures aussi extrêmes qui mettraient en danger la vitalité culturelle de plusieurs régions dont la nôtre.

Anne-Françoise Gondard au nom du
Conseil d’administration de la Coopérative Paradis

Documents joints :

Le Paradis

Espace de travail, de diffusion et de création artistique

Capsules du Paradis
Infolettre du Paradis
À venir

Le 3 octobre 2020

Concert de Bodh'aktan

Le 14 novembre 2020

Concert de Désirée
Toute la programmation
CKMN.FM
Soutenez le Projet Paradis en visitant nos partenaires!
Aimez-nous sur facebook